Agenda de l'environnement


photo ou logo de Petite sirène contre vilaines sorcières - Un conte pour enfants de l’après-Copenhague

Petite sirène contre vilaines sorcières - Un conte pour enfants de l’après-Copenhague


Publicité agenda de l'environnement
type d'évènement: Journées d'échanges
date: 29/03/2010
thème de l'évènement: Climat
durée: 1 jour
tarif: Gratuit
description de l'évènement: Petite sirène contre vilaines sorcières - Un conte pour enfants de l’après-Copenhague est un débat animé par Philippe Lemoine, Président du Forum d’Action Modernités, le 29 mars 2010 à 19h30 au Théâtre du Rond-Point - 2 bis, avenue Franklin Roosevelt - 75008 Paris. Ce débat sur le climat est gratuit sur inscription.

Sur les questions de réchauffement climatique, deux sorcières occupent le devant de la scène. Le choc entre ceux qui seraient conscients des urgences et ceux qui se banderaient les yeux. Le fossé entre les super-puissances que sont les Etats-Unis et la Chine et les points de vue des autres nations, européennes ou non. Un troisième clivage oppose ceux qui ont porté la prise de conscience des enjeux d’environnement et ceux qui pensent que les menaces sont devenues trop sérieuses pour être laissées aux écologistes. Que va devenir la petite sirène d’une croyance dans la marche vers une Terre-Patrie ? Où va l’espoir d’une nouvelle modernité après le sommet de Copenhague ? L'heure n’est-elle pas venue de consacrer l'espoir d'un autre monde, gouverné par la conscience commune de notre destin ?

La prise de conscience écologiste s'est affirmée en deux étapes. Symbolisée par les publications du Club de Rome en 1972, la première a ouvert une brèche béante dans l'un des mythes porteurs des Trente Glorieuses, celui de la croissance "sans limite". La seconde, 20 ans plus tard lors de la conférence de Rio en 1992, à vu le rêve d'instauration d'un ordre pacifique et non-violent, après la chute de l'URSS, s'effondrer. Les centaines d'associations qui y côtoient les Etats marquent le retour des menaces. La violence réapparaît. Ce n'est plus celle de la guerre, de la misère mais celle des risques majeurs et plus tard celle du terrorisme. On ouvre les yeux sur le fait que la marche vers le progrès n'a pas été une marche vers moins mais plus de violence.

Au cours des dix années qui vont suivre, ces deux tendances vont se rencontrer, se confronter, s'allier sans jamais se confondre. En 1999, des affrontements spectaculaires impactent la tenue de la conférence de l'OMC à Seattle. En surgira un mouvement, officiellement annoncé au sommet de Porto Allègre en 2OO1, qui se démarque de la traditionnelle tendance "verte" de l'écologie pour incorporer les thèmes de l'environnement, de la diversité culturelle et de l'antilibéralisme dans une mouvance altermondialiste.

Le mouvement écologiste face aux rêves brisés de la modernité d'après-guerre semble prêt à incarner l'espoir d'une seconde modernité. C’est alors qu'un courant va se constituer à gauche pour contester à l'écologie son rôle d'avant-garde éclairée, c'est celui de la troisième voie, de facture anglo-saxonne, inspiré intellectuellement par Anthony Giddens, proche des idées d'Ulrich Beck. Ils fondent l'un comme l'autre leur réflexion théorique sur une critique de la modernité classique, de ses limites et veulent tourner la page de la vague libérale répandue en Angleterre et aux Etats-Unis à la fin des années 70.

Là où l'écologie se fonde sur un refus des piliers de la social-économie d'après guerre - paix et croissance - le courant de la troisième voie va tout faire pour renouveler et prolonger ce programme. La troisième voie, c'est le combat pour la croissance sans le combat entre les blocs, c'est l'engagement pour la paix mais sans terreur.

L'écart se creuse alors plus nettement entre un courant écologiste orienté vers la société civile attiré par l'altermondialisme et influant en Europe continentale et celui de la troisième voie orienté vers le leadership des Etats, favorable à la globalisation et s'affirmant dans l'univers anglo-saxon. Les questions de réchauffement climatique et de la réduction des émissions de CO2 vont se constituer en champ de bataille entre ces deux courants.

Où va l’espoir d’une nouvelle modernité après le sommet de Copenhague ?

Le débat, ponctué d’interventions artistiques, s'articulera en 3 temps:
Le paradoxe du 4x4
L'enjeu du climat se définit par rapport à une échéance où se jouerait l'avenir de l'humanité. Les écologistes se sont toujours inscrits dans une logique politique où les préoccupations citoyennes conduisaient à privilégier les démarches progressives et "bottom-up".
Où en sont les écologistes pour ce qui est de leur capacité à porter dans le débat politique une approche originale et pertinente sur un sujet aussi massif par rapport à d'autres enjeux très locaux ?

Autorités mondiales et controverses scientifiques
La question des expertises et des controverses entre "réchauffistes" et "climato-sceptiques".
Quelles transformations connaissent les rapports sciences/sociétés dans un monde globalisé où de nouvelles formes de gouvernance s'instituent avec l'émergence d'autorités mondiales telles que le GIEC? Où peut résider aujourd'hui le pouvoir mondial d'alerte?

Vent d'Etat, citoyens debout !
Où en est le débat d'idées entre les tenants d'un retour au leadership des Etats et les tenants d'une ouverture écologique porteuse d'une force de modernité? Despotisme ou radicalisation citoyenne dans un cadre politique décentralisé?

Avec le concours de Jean-Michel Besnier (philosophe et chercheur au CNRS), Cécile Duflot (secrétaire nationale des Verts), Serge Galam (physicien, chercheur en "sociophysique"), Jean Jouzel (vice-président du GIEC), Eloi Laurent (économiste à l'OFCE), Alice Le Roy (militante écologiste), Edgar Morin (sociologue et philosophe), Dominique Nora (journaliste au Nouvel Observateur), et en vidéo, Daniel Cohn-Bendit (député Verts européen) et Lord Anthony Giddens (sociologue).

Côté artistique, avec la complicité de Jean-Michel Ribes, les performances de:
Hélios Azoulay, Camille Boitel, Frédéric Ferrer et Sébastien Laurier (Cie Vertical Détour), Arthur Ribo.
ville: Paris
département: (75) Paris
région: Île-de-France
pays: France




Mentions légales | Nous contacter | Qui sommes-nous ?
Environnement Webmasters | Chiffres-clé | Recommander ce site


  Votre manifestation est annoncée sur l'agenda de l'environnement, alors n'hésitez pas à le faire savoir à vos visiteurs !
Installez ce logo sur votre site

Spécial Climat



Publicité


Dictionnaire de l'environnement Pour les données terminologiques de l'environnement, c'est ici Dico environnement

Découvrez les principaux sites du Portail-environnement













Et bien plus encore...Portail-Environnement

Vous voulez visionner un bon film en famille, mais ne savez pas lequel choisir ! Rendez-vous sur megavod.fr, qui vous propose de télécharger et visionner le film de votre choix



Publicité
© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche